Vous êtes ici : Accueil Événements & Formations Voyages d'étude Voyage d’étude aux Etats-Unis (21 au 28 septembre 2016)
Partagez avec votre réseau



 

Voyage d’étude aux Etats-Unis (21 au 28 septembre 2016)

Publié le 11 octobre 2016

Dans la continuité des voyages du Centre Français des Fonds et Fondations à New York en 2011 et Washington en 2015, le Centre, en partenariat avec After-FACT, a proposé à ses adhérents un voyage d'étude du 21 au 28 septembre 2016, entre Détroit et Chicago : "Renouveau, Intégration, Culture et Philanthropie".

Huit personnes travaillant dans des fondations françaises ont participé à ce voyage d'études entre Détroit et Chicago du 21 au 28 septembre 2016.

Le voyage se composait de deux temps forts :

- Itinéraire 1 : Détroit/Dearborn sur les thèmes du « vivre ensemble », de l’intégration, de l’éducation par la culture et de l’innovation sociale.

- Itinéraire 2 : Chicago sur les thèmes du renouveau des villes et de la culture philanthropique. 

 

Les fondations participantes

- Fondation Agir Sa Vie, 

- Fondation Caritas France,

- Fondation KPMG,

- Fondation des Petits frères des pauvres,

- Fondation Rue des Iris,

- Fondation After-FACT,

- Centre Français des Fonds et Fondations.

 

 

Le Compte rendu : 

Retrouvez le compte rendu du voyage en cliquant ICI 

 

 

Programme du voyage d'études

Programme du voyage téléchargeable en cliquant ICI

 

 

Focus sur l'itinéraire 1 : Détroit/Dearborn

 

  • Visite de la ville de Détroit

Ville la plus pauvre des Etats-Unis : 50% de la population vit sous le seuil de pauvreté même si 10% seulement de taux de chômage actuellement. Dans les quartiers pauvres du Nord où travaille la Fondation HOPE, 70 % de familles monoparentales.

La population de la ville a chuté de 2 millions dans les années 40 à 700 000 habitants : déclin lié à la baisse de l’industrie automobile et le départ des classes moyennes blanches de la ville suite aux émeutes raciales.

Plus de 100 000 maisons abandonnées reprises dans une sorte de banque foncière suite à la crise des subprimes en 2008 et à la quasi faillite de General Motors et de Ford. Ces maisons se revendent aujourd’hui 15 à 25 000 $.
Mise en faillite de la ville en 2013. 18 milliards de dettes finalement annulées grâce à l’apport de 800 millions de dollars dont 300 apportés par les grandes fondations qui ont permis de préserver l'essentiel des retraites des employés de la ville.
Ancien maire emprisonné avec une trentaine de ses collaborateurs pour faits de corruption et mauvaise gestion, et nouvelle équipe municipale très impliquée pour relancer la ville.

Les fondations rencontrées (Community Foundation Southeastern Michigan, HOPE Foundation, Southwest Solutions, ACCESS…) ont des budgets entre 30 et 50 millions d'euros mais 70 à 80 % de fonds fédéraux et étatiques.

Les fondations territoriales ont une fonction de catalyseurs.

La population du Michigan, 10 millions d'habitants, donnent annuellement 1,5 milliard $ en philanthropie. Ces sommes d’argent sont assez considérables. Mais il est peu probable que ce modèle soit réplicable dans des territoires moins liés à des grands groupes,de grandes fondations d’entreprises ou de familles puissantes.

 


 

Points marquants :

- Regard positif porté par la Mairie de Détroit sur les étrangers considérés comme source d'emploi et de richesse soutien des fondations à la création de tout type d'emploi, caution de prêts pour travaux,…

- Programme de la municipalité pour donner une carte d'identité de la ville aux sans-papiers.

- Toutes les fondations ont parlé de prise en charge globale : ("wrap around strategy")  santé, éducation, emploi, logement…

- Les fondations estiment que pour casser le cercle répétitif de la pauvreté il faut prendre en charge les jeunes enfants dès leur plus jeune âge soit 2-3 ans.

- Qualité des personnes rencontrées, sentiment d'un engagement très fort.

- Rencontre à Dearborn avec la communauté des arabes américains (60% des chrétiens surtout libanais et irakiens) et plus particulièrement 4 jeunes universitaires musulmans qui expriment de l'amertume vis à vis de la société, ne veulent pas être assimilés. Situation très difficile des musulmans suite aux attentats (comparaison avec celle des Japonais après Pearl Harbour). Affirmation identitaires de ces jeunes musulmans qui aimeraient être reconnus comme une minorité légale au même titre que les six autres.

 

  • Focus sur programme "New Economy Initiative" (NEI)
     

Ce programme emblématique a été initié en 2007 pour soutenir les entrepreneurs dans le Sud-Est du Michigan.

Il a été doté de 96,2 millions $ qui ont permis de financer 259 associations de soutien.

Il a permis l'accompagnement de 4 400 entreprises et la création de 1 600 entreprises (dont 40% d'entrepreneurs issus des minorités, 29% concernent des entreprises de high tech)  qui ont généré 17 500  emplois (7468 directs et 10 000 indirects).

Les promoteurs estiment l'impact économique global du programme à 3 milliards $.

Le NEI a permis la création d'une cinquantaine de structures d'accompagnement (Invest Detroit, the Detroit Economic Growth Association,...).

 

Les facteurs clés de succès :

-          la collaboration entre les parties prenantes (fundraising et vision partagée) ;

-          aller à la rencontre des entrepreneurs (particulièrement les femmes, les migrants...) sur leurs lieux de vie et favoriser les commerces de proximité pour favoriser la dépense et la circulation d'argent locale ;

-          créations de challenges pour la création d'emploi et l'innovation qui ont généré 5 100 idées) Détroit est présenté comme le lieu où " you can build a company and rebuild a City" ;

-          soutien à des projets entrepreneuriaux de toute taille et faciliter l'accès aux high-tech et l'économie de l'innovation ;

-          évaluer ce qui fonctionne et identifier les lacunes à combler ;

-          des histoires qui invitent à agir ;

-          s'inscrire dans la durée malgré les aléas : crise de 2008 et faillite de la ville en 2013-2014.
 

"Detroit's evolution from recovering region to thriving economy demands more than just creating new businesses or restoring buildings. It requires ensuring that every one - especially low income entrepreneurs or color and small businesses - can contribute to and fully share the benefits of this transformation. Equity - just and fair inclusion into a society in which all can participate, prosper and achieve their full potential - must be at the core of Detroit's revitalization."

 

Voyage d'études en partenariat avec 

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptes a vos centres d'interet. En savoir plus et gerer ces parametres. Explications